Epuisement professionnel

Etapes surmenage

 

Les signes annonciateurs

 

Oip 1 Manifestations émotionnelles

Ce que je ressens :

Fatigue psychique et émotionnelle, anxiété, stress, angoisses, humeur triste, hypersensibilité, irritabilité, absence d’émotions, culpabilité, variabilité de l’humeur, tensions psychiques et musculaires, troubles de l’adaptation, ruminations, perte de l’humour, interprétations négatives des événements, idées suicidaires.

Oip 1 Manifestations cognitives

Ce que je ressens :

Troubles de la mémoire, de l’attention, de la concentration, de la compréhension, de l’organisation, de la planification et de synthèse, difficultés de prise de décision et d’atteinte des objectifs.

Oip 1 Manifestations comportementales

Ce que je ressens :

Impatience, repli sur soi, isolement social, perte d’envie et de plaisir, réactions phobiques en lien avec le travail, dépersonnalisation, diminution de l’empathie, impulsivité, hostilité à l’égard d’autrui, comportements addictifs.

Oip 1 Manifestations physiques

Ce que je ressens :

Douleurs diffuses, symptômes variés, fatigue particulière (que le sommeil ne répare pas), maux de tête, vertiges, troubles gastro-intestinaux, troubles alimentaires, troubles du sommeil.

Oip 1 Où en êtes-vous?

 

Vous êtes aux prémices des signes décrits ci-dessus :

 

Même si vous êtes en activité, n’hésitez pas à consulter un thérapeute, car anticiper vous aidera à identifier la ou les causes du mal être et ainsi éviter de plonger dans un engrenage aux conséquences parfois violentes et dévastatrices.

 

 

Vous êtes en arrêt de travail :

 

Vous avez déjà été arrêté et cela traîne depuis des mois. Vous êtes dans le domaine de la lutte, la culpabilité, la fatigabilité et la colère contre vous et contre les autres. Avec elles, s’installent les troubles cognitifs, les troubles de la mémoire, les problèmes de concentration. Vous avez du mal à hiérarchiser vos activités et ce n’est pas dans vos habitudes.

 

L’arrêt de travail a augmenté les signes dont vous souffrez, la culpabilité en plus, ainsi que le sentiment d’être écarté par votre entreprise. Vous êtes culpabilisé et incompris, puis ce repos vous fatigue plus encore. Vous avez des antidépresseurs, des tranquillisants, et tous leurs effets secondaires. Les antidépresseurs ont même amplifié vos troubles de mémoire et d’attention sans pour autant régler les autres problèmes.

 

Dans tous les cas prenez le temps de bien étudier votre situation, faites le point sur votre situation professionelle. Ne restez pas seul(e) dans cette épreuve, communiquer avec vos proches sur votre état psychologique, à l'impossible nul n'est tenu et nous avons tous nos faiblesses. Libérez votre parole face à ce mal-être et ne laissez pas la honte ou la culpabilité vous envahir, prenez conscience que cet état de fatigue intense et parfois cette sensation d'être diminué(e) physiquement et moralement est normale.

 

Faites vous accompagner. Le burn-out n'est pas une fatalité.

 

 

Images 4

 

 

Arbre

Pascal-Olivier Ouvrard

Hypnothérapeute en hypnose Ericksonienne et psychopraticien en thérapie cognitive et comportementale

 

Vous êtes sur la bonne voie avec l'hypnose !

 

Date de dernière mise à jour : 03/07/2021